Forum RP médiéval-fantastique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Société

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naira Órinn
Membre du Conseil des Mages
Membre du Conseil des Mages
avatar

Féminin Relations : Fäna Órinn (demie-soeur), Thybalt Stanes (Fiancé)
Messages : 31

MessageSujet: Société   Ven 8 Aoû - 17:38


Société Naine

Les Nains sont gouvernés par un Roi, le Rigster. Si ce Roi fut élu peu après l'arrivée des Nains en terre ce Cennestre, les pouvoirs se sont par la suite passés par les liens du sang. Néanmoins, cette hérédité n'est pas obligatoire : un roi qui se sent incapable peut, s'il le souhaite, nommer un autre successeur parmi son entourage ou même appeler des élections pour élire un nouveau souverain. De même, si un Roi se montre incompétent, la population naine est en droit de l'appeler à démissionner, de gré ou de force. Peu de problèmes se sont jamais posés au cours des ces dernières centaines d'années, car seuls deux souverains ont jamais démissionné de leurs postes en faveurs d'amis proches et de conseillers, que leurs descendance ont ensuite suivi. Il n'est répertorié qu'un seul cas de démission forcé – Le Roi Gefeoht, en l'an 394, qui effrayés par les conquêtes humaines et les assassinats, désiraient lancer une attaque sur la société des Hommes pour couper court à leurs rêves de gloire et de conquêtes afin de protéger son territoire. L'histoire voulut que ces craintes soient, pour le moment, vaines, car les humains n'ont encore jamais osé attaquer les nains pour s'emparer de leur territoire bien trop hostile. De plus, le commerce entre les peuples maintiennent des relations cordiales. Le souverain peut être aussi bien un Roi qu'une Reine, mais l'actuel chef de la société naine est en effet une femme, Cenniriel. Les devoirs qui imputent aux rois sont notamment la gestion des ressources, les relations avec le monde extérieur et la résolution des conflits – ou pour le dire autrement, la justice. Il s'occupe également des honneurs aux Dieux. Bien entendu, le souverain ne dirige pas son territoire seul, et il peut élire à sa guise des conseillers, des travailleurs pour l'aider dans ses tâches. Ainsi il est coutumier qu'un Grand Ordonnateur soit assigné à l'honneur des Dieux, un grand Hospitalier à la gestion des ressources et le commerce, un Général au pouvoir des armées et un Juge pour la justice. Les conflits sont donc généralement résolus avec de véritable tribunaux où chaque parti peut se défendre lui-même en apportant les preuves nécessaires pour prouver ses dires. C'est également par des procès de se types que les crimes sont étudiés, où l'accusé peut se défendre lui-même de même que la victime ou l'un de ses proches. Le Roi réside à Goldbold, la ville sous la montagne, ainsi, un Hérault se trouve dans les autres villes pour faire part de ses volontés et diriger la ville en l'absence du roi.
Bien qu'aucune guerre ait jamais éclaté entre les Nains et les Humains ou les Nains et les elfes, les Nains disposent d'une armée de taille raisonnable dans l'éventualité d'une attaque des Hommes, qu'ils voient souvent comme belliqueux par nature : ils faut dire qu'ils sont la seule race ayant crée des groupes si différents et si cupides qu'ils se battent entre eux pour les richesses ou les territoires. Qui plus est, cette armée sert également à repousser les menaces plus mineures, telles les créatures agressives des montagnes qui se perdent parfois dans des tunnels nains et que la faim pousse parfois à attaquer (tels les gobelins). Les membres de l'armée sont vus comme une caste à part et est généralement accessible à tout nain qui désirent servir sa nation, mai il n'est pas faux de dire que généralement, seuls ceux qui ne sont pas appelés par le travail de la pierre, ne désirent pas finit pêcheurs ou fermiers, préférant se battre, entrent dans l'armée. L'armée naine est peut-être peu nombreuse (moins d'un cinquième de la population) mais elle a le mérite d'être armée avec des métaux de grande qualité, les travailleurs les plus doués la fournissant avec des armures, des épées, des haches et des boucliers forgés dans les métaux le plus résistant et taillés avec une grande finesse.

Il est vrai que la société naine est plus égalitaire en termes de genre, car les femmes et les hommes possèdent plus ou moins les mêmes droits et surtout devoirs. Les femmes, après tout, dans un milieu comme celui des nains, sont également essentielles pour tous types de travaux et doivent participer activement à la vie en communauté. Néanmoins, les castes sociales existent bel et bien. Leurs valeur sociale est basée sur leurs talents et qualifications à travailler la pierre, ainsi les autres types de travaux, hors armée, marchands et conseillers, tels les pêcheurs, les bûcherons, les fermiers, et autres, sont vus comme des travaux certes nécessaires mais beaucoup plus ingrats, attribués à ceux qui n'ont pas la finesse de tailler la pierre. La réelle valeur d'un nain se mesure donc par sa capacité à travailler les minerais et en particulier les pierres précieuses, car il faut un grand talent pour tailler les pierres les plus rares – la société naine ne laissent pas les débutants et les ingrats toucher à leur revenus les plus précieux. Avant leurs treize ans, les nains sont éduqués, entre l'écriture, la langue et d'autres matières fondamentales, dans la taille de la pierre et l'alchimie entre les matières d'un niveau purement théorique. A l'âge de treize ans, un nain se voit attribuer une première tâche en façonnant la pierre, puis si sa progression est bonne, il est alors autorisé à travailler les métaux de base (fer, cuivre, charbon), autrement ils resteront bâtisseurs (ce qui n'est pas un déshonneur, car les plus beaux édifices ont été construits par eux) ou seront même relégués à d'autres postes plus bas. Ils ne pourront pas remonter socialement par la suite. Les élèves les plus doués montent ensuite en grade et peuvent accéder d'abord aux alliages (acier, bronze, laiton...) puis aux métaux plus précieux (or, argent, or blanc, platine...) . Enfin, de rares élus accèdent finalement au travail de la pierre précieuse (rubis, saphir, émeraude, diamands, etc...). Ce travail est vu comme la plus haute distinction qu'un nain puisse avoir, ce qui rend les tailleurs de pierre précieuse tout aussi importants que le roi lui-même, si ce n'est plus. Les nains travaillent généralement le métaux qui leur a été attribué, mais certaines exceptions existent - certains dont l'attribution leur permettent de travailler des matières plus précieuses ont refusé, par choix et par passion. Néanmoins de tels choix sont mal vus dans la société. Qui plus est, si un nain travaille autre chose que le minerai qui lui a été attribué, cela est perçu comme le plus grand des affronts, possiblement puni de mort.

Le bâtiment étant également les travaux principaux des nains, leurs maisons et monuments sont extrêmement travaillés, il peut donc être plutôt long d'achever la construction d'un bâtiment quelqu'il soit, mais ce travail titanesque est source de beaucoup de voyages de tourisme de la part des humains et d'un rayonnement au delà des frontières naines. Les bâtiments publiques de Goldbold sont généralement construits dans du marbre, et les habitations sont construites par chacun dans la matière qui lui est attribuée, l'aspect extérieure d'une maison étant donc signe de la qualité, du talent et de la position sociale de l'habitant. Les autres castes (bûcherons aussi bien que pêcheurs ou fermiers, exception faite, encore une fois, des commerçants, de l'armée et des conseillers) construisent leurs habitations en bois, ceci expliquant d'ailleurs que Mistbold et Achbold sont des villes plutôt boisées. Il n'est pas rare que les habitants de Goldbold n'ayant aucun talent pour la pierre soient envoyé vivre dans ces villes, qui n'en sont pas moins d'importants pôles de matériaux et de commerce. Les commerçants sont souvent itinérants, néanmoins leurs habitations fixes, si elles se trouvent chez les nains, sont souvent faites en marbre elles aussi, car ils peuvent se permettre d'engager des bâtisseurs pour s'offrir ce genre d'habitations. Les conseillers en tant que membre de l'état nain, sont logés dans des bâtiments en marbre eux aussi. En ce qui concerne l'armée, leurs familles sont toutes logées dans des habitations en pierre, au minimum.

Il n'existe pas de clergé chez les nains, car l'honneur au Dieu se fait dans le travail de tous les jours, et la communauté, le roi, ou le Grand Ordonnateur peuvent décider ensemble d'organisations de festivités précises s'il le faut. Il est aussi commun qu'une fête en l'honneur de la Déesse de la fécondité est lieu lors de naissance, ces fêtes étant limitées à la famille de nouveau-né ou au quartier. Exception faîte lorsque de la naissance d'un prince ou d'une princesse ou le Roi décide souvent de déclarer un festival particulier dans les trois capitales.
Les Nains mages existent, et comme pour les autres races, être mage est perçu comme un privilège. Néanmoins, il n'appartient qu'à l'intéressé de décider de la façon dont il veut honorer ce don. Beaucoup, bien sûr, décide d'intégrer le Cercle et de se mêler au reste des messagers – d'autres considèrent qu'ils auront plus d'utilité au sein de la société naine où se trouve leur place, notamment les tailleurs de pierre précieuses, qui sont beaucoup plus rares et nécessaires.

Lorsqu'un Nain meurt, à titre posthume, on élève le nain d'un rang social – ainsi, s'il était bâtisseur de la pierre, on construit sa tombe en fer, et ainsi de suite. La mort en elle-même est approchée avec sérénité, mettant fin à une vie bien remplie dans laquelle le nain a obtenu son droit au repos. Les nains travaillent en effet jusqu'à l'âge de leur mort. La mort est même synonyme de fête et des célébrations familiales sont organisées pour fêter l'ascendance de l'âme qui retourne à la Déesse Nature.

En terme d'hygiène, les nains portent une grande importance à leur apparence générale et capillaire, se coiffant et tressant des tresses dans leurs barbes et dans leurs cheveux régulièrement. Ils ne portent néanmoins pas tellement d'attention à leur hygiène corporelle et aux odeurs qu'ils dégagent en soit, à moins de vivre hors de la société naine – l'eau est une denrée précieuse pour la boisson qu'ils ne négligent pas pour s'y baigner. Ils se content donc de se laver de manière rudimentaire à l'aide de poudres et de talcs (parfois en concassant de la pierre), qui absorbent la sueur et la graisse des cheveux et des barbes. Leurs travaux respectifs sont généralement perçus comme trop importants pour qu'ils perdent leurs temps à prendre soin de leur hygiène personnelle. Les commerçants sont des exceptions à cette règle du fait de leurs fréquentes relations avec les autres peuples, dont les principes d'hygiène sont très différents.

Société Humaine et Elfique

Les territoires humains sont divisés en seigneuries comme une communauté médiévale classique. Chaque seigneur possède un château ainsi qu'un ou plusieurs villages dont il récolte les impôts.
Ainsi, la société humaine , dont les elfes font désormais parti, est organisée de la manière la plus simple qui soit. Les castes les plus riches sont au pouvoir, alors que les classes les plus pauvres sont les plus basses. C'est également une communauté discriminatoire et ségrégée où les non-humains, en l’occurrence les elfes et les demi-elfes sont au plus bas de l'échelle sociale. De plus, les non-humains ne peuvent pas facilement monter dans l'échelle sociale, les seules solutions étant d'être choisi en tant que mage, ou d'avoir la chance d'épouser un Seigneur ou un Noble influent.
La société est donc divisée sept castes, de la plus basse à la plus haute sur l'échelle :


  • Non-humains
  • Classe Ouvrière
  • Clergé
  • Bourgeoisie
  • Armée
  • Seigneurs et Nobles
  • Mages


Les non-humains vivent dans les quartiers les plus pauvres, dans des bâtiments de torchis et de paille qui ne méritent même pas d'être appelés des habitations. Ces quartiers ne disposent d'aucun garde pour assurer la sécurité de ses habitants et l’accès à l'eau portable au sein même du quartier est complexe, ou impossible. Ces zones sont situées dans une périphérie éloignée du centre de la cité ou du village et parfois près ou dans les marais, les lits asséchés d'anciennes rivières ou de la terre stérile. Ils sont également souvent construits en dehors des enceintes de la ville, les laissant sans protection aucune en cas d'attaque, notamment de Seigneurs ennemis. Les non-humains gagnent notamment leur vie en travaillant pour un artisan humain, un bourgeois, un noble ou même un Seigneur -dans ce dernier cas ils sont généralement plus chanceux, car au moins ils habitent alors au château ou en périphérie, en compagnie des autres servants-. Les employeurs peuvent être plus ou moins généreux, mais peu d'entre eux paye cette main d'oeuvre et ne se contentent que de leur offrir un logement et de quoi de nourrir. Officiellement, l'éducation n'est pas interdite aux non-humains, mais devant obligatoirement travailler pour survivre, peu peuvent y avoir réellement accès. Des écoles publiques d'extérieur s'organisent parfois durant les jours libres, et les parents elfiques enseignent ordinairement oralement à leurs enfants leurs connaissances. Un paysan qui s'éprendrait d'une elfe descendrait dans l'échelle sociale, alors qu'un noble ou un seigneur pourrait davantage se le permettre et au contraire, élever le rang de son amant(e). Cependant de telles situations ne se produisent que rarement et si les nobles et les seigneurs humains profitent parfois de leurs esclaves, ils le crient rarement sur tous les toits...
La situation de la classe ouvrière est au moins un peu mieux. Ils vivent dans de solides maisons, notamment en bois, parfois en pierre, et la sécurité est un minimum assurée si l'on oublie la corruption qui peut régner dans les quartiers pauvres. La plupart investissent les terres du Seigneur qu'ils servent et vivent donc de leurs récoltes, en reversant une partie à leurs seigneurs en tant qu'impôt, ou de taxe d'habitation. D'autres gagnent de l'argent par eux-même, notamment des marchands, ou des artisans et reversent donc leur impôts en pièces d'or ou d'argent. Cette classe est ainsi très hétérogène, regroupant aussi bien des serfs que des travailleurs plus aisés. Les enfants profitant de la terre et du logement de leurs parents, ils intègrent l'école du quartier qu'ils quittent au début de leur adolescence.
Le Clergé est composé de prêtres, prêtresses et d'autres membres de castes religieuses. Bien que la religion soit d'une grande importance dans les terres de Cennestre, le Clergé n'a aucun réel poids dans la société : sa seule raison d'être est de prier les Dieux, d'organiser les festivals et les messes. Ainsi, ils sont respectés et son un lien entre les être vivants et les Dieux, mais ils ne sont ni crains ni obéis. Ceci s'explique par le fait que les mages sont perçus comme les véritables envoyés des Dieux, puisqu'ils ont été élus pour recevoir le don de magie. Parfois, un prêtre parvient à faire appel à un miracle, mais ce genre d'événement est extrêmement rare. Le Clergé est également une classe très contrastée puisqu'elle regroupe tout aussi bien de pauvres prêtres de campagnes que de grands prêtres officiant dans la capitale Centremonde. Plusieurs castes existent, une pour chaque dieux. Les castes des Dieux majeurs tiennent une plus grande importance que les castes des Dieux mineurs, qui existent cependant bel et bien. Des conflits peuvent parfois éclater entre les castes, et ces conflits sont simplement réglés par des miracles ou des prières, car le clergé n'a ni armée, ni autorité ; ainsi un seigneur ne déciderait certainement jamais d'appuyer une caste ou une autre, d'autant plus en risquant de se mettre un Dieu ou plusieurs sur le dos.
La Bourgeoisie se compose de travailleurs, d'artisans, de marchands ayant réussi à amasser suffisamment d'argent, malgré les taxes, pour racheter des terres à leur Seigneur. Ceci ne les empêche pas de payer l'impôt lié à la protection de la terre grâce à l'enceinte du château. La bourgeoisie est également parfois composé de scientifiques (autrefois plutôt présents chez les nobles), grâce à la possibilité qu'ont la plupart des paysans humains d'éduquer un minimum leurs enfants. Ils achètent ordinairement de confortables maisonnettes en pierre au cœur des meilleurs quartiers de la ville ou des villages ; là où la sécurité est bien mieux assurée avec des gardes postés dans les coins les plus problématiques. Cependant, c'est aussi dans ces quartiers que les Elfes Libres (voir plus bas) sont susceptibles d'attaquer. Ils ont quelques pouvoirs limités et deviennent parfois des conseillers pour des Seigneurs, ou postes similaires, en lieu et place des nobles.
L'Armée se compose tout simplement des gardes des villes et des soldats servant les différents seigneurs et se battant pour eux dans la conquête d'autres seigneuries. Ils vivent généralement dans la caserne du château, en plus d'être payés,ce qui peut être une carrière de choix pour un humain qui n'a pas peur de se battre. Les femmes et les non-humains sont refusés dans l'armée.
Les Seigneurs et leurs familles possèdent des terres composées de leur château et d'un ou plusieurs villages, voire d'une ville. Ils régulent leurs propres taxes et gagnent ainsi leurs vies en promettant en échange la protection de leurs sujets. Ils sont les autorités locales, mais aussi la plus haute autorité simplement humaine dans les terres de Cennestre. Leurs familles et amis, qui deviennent souvent leurs conseillers ou leurs ambassadeurs, sont les nobles, qui n'ont d'autres soucis que de manger et de boire à leur guise en vivant dans l'enceinte même du château. Parfois, sans doute par ennui, les nobles deviennent des scientifiques. D'autres fois, ils organisent des jeux, des joutes, des compétitions ou se font même la guerre par lassitude et parce qu'ils ne trouvent pas d'autre moyen de dépenser au mieux l'argent gagner sur les taxes.
Finalement, les Mages ont sans aucun doute une société propre au sein du Cercle (voire l'onglé dédié aux mages et à la magie). Composés de toutes les différentes races peuplant les terres de Cennestre, ils sont l'élite et la plus haute autorité du gouvernement humain. Quiconque défierai l’autorité de ses élus des Dieux à haute voix serait probablement cru fou.

A l'extérieur de cette société ''légale'', des hors la loi combattent pour les droits des non-humains et se dissimulent dans ce qui reste des forêts profondes des Terres de Fées. Ils se nomment eux-mêmes, sans originalité, les Elfes Libres, et ce même si quelques demi-elfes se trouvent également dans leurs rangs. Ils utilisent plus volontiers l'alternative elfique, Mirimor, considérant que cela les sépare même davantage des humains. Ils survivent de plantes sauvages et de chasse et passent le plus clair de leur temps à prévoir des attaques sur les riches quartiers humains. Les autorités humaines les recherchent désespéramment et offrent usuellement de grosses récompenses pour la capture de leurs dirigeants, morts ou vifs. Ils les dépeignent habituellement comme des tueurs de sang froid sans aucun remords, qui écorcheraient vifs femmes et enfants pour arriver à leurs fins. Une grande partie de la population croit à cette description et craignent les Elfes Libres tout autant qu'ils les méprisent et les haïssent, sans penser qu'ils n'auraient à craindre aucune attaque si seulement les non-humains étaient traités différemment.
Leur légitimité est tout de même remise en question même parmis les elfes à cause de leurs méthodes violentes, et les Mages, bien que compréhensif face à cette situation, appelle souvent à la paix et à la réconciliation en attendant qu'ils trouvent une solution pour l'amélioration de la place des non-humains dans la société. Une solution que, d'après les Elfes Libres, ils ne trouveront jamais  Les Mages sont peut-être des élus des Dieux, et des êtres sages, mais cela ne fait pas d'eux de bon chefs politiques.

En effet, l'organisation du pays des Hommes est plutôt chaotique et n'est absolument pas représentative de la population malgré un système d'assemblée pour prendre les décisions, plutôt qu'un système monarchique où seul le Roi pouvait imposer les décisions qu'il souhaitait. Les Seigneurs ne sont ainsi sous l’autorité d'aucun Roi, mais bien du Conseil des Mages. Au moins une fois tous les mois et plus si nécessaire, les Conseil des Mages décide de se réunir, invitant tous les Seigneurs ainsi que parfois, quelques scientifiques de renom afin de discuter des problèmes du pays et de rechercher des solutions. Les visiteurs sont logés et nourris au Whitecastle, un complexe externe au Cercle où les familles des mages peuvent être logés à leur guise.
Tout vote est adopté à la majorité absolue, et à la majorité absolue uniquement, rendant le système législatif extrêmement lent, statique et pénible. Ce qui convient tout à fait à de nombreux mages membres du conseil, qui sont plutôt conservateurs et préfèrent toujours rester en position de pouvoir. Bien sûr, certains mages sont en réalité réellement concernés par le bien-être des habitants et des non-humains et envoient souvent des messagers dans les seigneuries pour recevoir des rapports et menacer des Seigneurs peu scrupuleux au besoin. Cependant, ne désirant pas s'attirer les foudres de la communauté seigneuriales, voire de la communauté humaine dans sa globalité, qui les renverseraient facilement, ils n'agissent jamais à proprement parler. Des solutions jugées trop dangereuses et conduisant au coup d'état, voire à la guerre civile furent donc abandonnées, telles nommer des Mages ou des Elfes en tant que Seigneurs pour remplacer certains Seigneurs humains.

La Justice chez les humains est quasi-inexistante : un certains nombres de lois sont définies, telles les interdictions de tuer ou de voler, mais elles ne sont appliquées qu'au cas par cas. Le Seigneur a toujours le dernier mot.
La justice imposée au sein du cercle des mages est différente. Certaines règles sont édictées, que les mages doivent suivre, et les châtiments sont plus ou moins sévères selon la faute commise – pouvant aller jusqu'à la peine de mort en cas de meurtre -. Le Conseil des Mages se recueille, et forme une sorte de tribunal où l'accusé peut se défendre de lui-même. Des témoins peuvent également être appelés. Le conseil vote à la majorité la décision finale.

En terme d'éducation, les mages et les nobles possèdent la meilleure de toutes : tous sont enseignés par un professeur particulier qui s’adapte à leur rythme et les suivent tout le long de leur scolarité. Les scientifiques deviennent souvent professeurs des écoles de quartiers pour classes plus pauvres, ou du moins des personnes jugées assez savantes pour occuper ce poste. De même, ces professeurs animent parfois des écoles publiques lors des jours libres de la semaine afin de faire accéder les non-humains à l'éducation... Ce qui est parfois réprimandé par des gardes corrompus ou des humains racistes et en colère de façon violente.
L'écriture dans les écoles de quartier et avec les précepteurs se fait à l'aide d'encre et de plumes.

La place des femmes dans cette société n'est pas des plus roses ; comme mentionné dans l'onglet concernant les races, elles sont plus souvent vues comme des poules pondeuses, dont le rôle est de rester à la maison et d'éduquer les enfants. Certaines familles refusent de les éduquer car une femme ne devrait pas se pourrir l'esprit de choses aussi inutiles et garder les pieds sur terre. Le rôle d'une femme étant d'être mère, et rien de plus, il est plutôt mal vue que l'une d'entre elle se mette à travailler, si ce n'est pour aider son époux dans les champs. Les mariages humains de toutes classes-ce n'est pas le cas pour les elfes – sont rarement des mariages d'amour. Il s'agit plutôt de trouver un bon parti, ou un partenaire avec qui faire de beaux enfants. Il est plus ou moins de l'obligation des hommes comme des femmes de se marier un jour ou l'autre afin de fonder une famille.

L'hygiène est importante au sein de la communauté afin d'éviter les maladies, et même par pur soucis d'esthétisme et d'odeurs – une habitude qui pour une fois, fut héritée des elfes et non l'inverse. Les plus riches prennent des bains d'eau chauffée plusieurs fois par semaines, les pauvres se contentant de se baigner dans les lacs et les rivières ou d’utiliser l'eau des puits. Les jeunes enfants sont lavés systématiquement quotidiennement, et les poupons le sont même plusieurs fois par jour. Le lavage quotidien chez les adultes du visage est des mains reste une obligation. Hors des quartiers non-humains, beaucoup disposent de bains publics si aucune source d'eau ne se trouve à proximité. Le savon est fait notamment à base d'huile ou de graisse, animale ou végétale, ou même à base de cendre et son parfum d'extraits de fleurs. Certaines plantes, comme la saponaire, se dissout dans l'eau et mousse afin d'être utilisée pour le ablutions.
Les bains de bouches à l'eau pure ou aux extraits de plantes sont courant afin de garder les dents propres et l'haleine fraîche. On coiffe ses cheveux à l'aide de peigne en bois ou en os. Les cheveux sont également fréquemment lavés à l'aide de savon.
Des parfums existent pour les plus riches, tels de l'eau de rose.
Dans cette société médiévale, la peau blanche, qui n'a pas connu les affront du soleil, est un critère de beauté. En ce cas, les elfes, qui sont toujours plus pâles, sont plus chanceux. Les humaines se recouvrent parfois le visage de poudre comme la céruse de froment. Pour le rouge des joues, des poudres similaires à base de plantes sont utilisées, et peuvent être également utilisées sur les lèvres.
Les humains et humaines ne voient pas beaucoup d'intérêt à se raser le corps du moment où le corps est nettoyé comme il se le doit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Société
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Atelier de travail sur le phénomène de l'exclusion dans la société haitienne
» De la société Orc
» Role de la diversité et des Minorités dans une Société
» La société générale égare 15 tonnes d'or
» " Les composantes de la société ne sont pas les êtres humains mais les relations qui existent entre eux " Si vous l'dites...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Cennestre :: Préambule :: Encyclopédie-
Sauter vers: