Forum RP médiéval-fantastique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Races

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naira Órinn
Membre du Conseil des Mages
Membre du Conseil des Mages
avatar

Féminin Relations : Fäna Órinn (demie-soeur), Thybalt Stanes (Fiancé)
Messages : 31

MessageSujet: Races   Ven 8 Aoû - 17:18

(Sous certaines limites, il est possible également de jouer une créature magique (voir bestiaire). Notez cependant que celles-ci sont pour la plupart plus proches des animaux que des Hommes et n'ont pas de langage complexe à proprement parler. Demandez son avis à un administrateur si vous désirez jouer une créature magique.)

Les Elfes

Les Elfes sont la première des races civilisées à avoir foulé le sol de Cennestre, maintenant réduite en quasi-esclavage par les Hommes. Crées par le Dieu de la Vie et la Déesse Nature eux-mêmes, ils furent défaits de leur immortalité par la Déesse Destinée lorsqu'elle enfanta la Déesse de la Mort. Les elfes occupaient autrefois une majorité du territoire de Cennestre. Ils vivaient regroupés en petites communauté en communion avec les forêts et les fleuves, désireux de respecter le monde que leurs père et mère avaient créé. Même mortels, ils ont une impressionnante longévité les laissant vivre cinq cent ou six cent ans ; les naissances sont ainsi rares chez les elfes et étaient autrefois fêtées dignement avec l’organisation de festivals en l'honneur des Dieux, notamment la déesse mineure de la fécondité. Ils conversaient autrefois avec les Dragons, aujourd'hui méconnus. La culture elfique étant une culture notamment orale, de nombreuses connaissances furent perdues après la prise de pouvoir des humains sur le territoire. Leurs communautés ne connaissaient ni l'argent, ni la propriété privée.
La notion de mariage n'existait à l'époque pas réellement non plus, bien qu'à présent les elfes suivent les principes humains. Les relations d'amour existaient, mais le besoin de prononcer des vœux pour se lier semblait inutile. Une fois un couple formé, les amants partageaient leur amour jusqu'à leur mort sans qu'une union solennelle ne doive être prononcée. Les elfes, et c'est encore vrai de nos jours, n'aiment tout simplement généralement qu'une seule fois, bien qu'une mort trop prématurée de l'être aimé peut amener, après plusieurs années de solitudes, le désir d'aimer à nouveau. Seule la naissance d'un enfant valait une célébration quelconque. Autrefois, pratiquement rien ne différenciait socialement hommes et femmes de la communauté elfique, l'âge étant un facteur plus important que le sexe dans l'établissement d'une hiérarchie des plus simples. Cependant, le contact d'avec les humains et les similarités entre leurs espèces finirent par faire apparaître aux yeux des elfes des différences évidentes qui méritaient un traitement différents : les femmes elfes sont plus faibles physiquement que leurs partenaires et sont celles qui portent et mettent au monde les enfants, tout comme le femmes humaines. Elle se doivent donc d'être protégées et d'éviter les travaux trop physiques. Contrairement aux humains, cependant, l'acte sexuel n'a pas perdu même chez les elfes d'aujourd'hui sa valeur purement sentimentale. Le plaisir de l'un et de l'autre est d'une plus grande importance que chez les Hommes, et il est du devoir de chacun de s'assurer que son partenaire éprouve autant de plaisir et de bien-être que soi-même. Les couples elfiques partent toujours du principe que l'harmonie en amour ne s'obtient que si chacun s'estime accompli et satisfait.
A l'arrivée des humains sur leurs terres, les elfes se montrèrent magnanimes avec ceux qu'ils appelaient ''les derniers nés''. Ils tachèrent de leur enseigner le respect envers les Dieux et la nature et leur concédèrent le peu de connaissances orales dont ils disposaient. Les humains étant plus fragiles que les elfes, vivant moins d'un siècle, leurs nombre ne tarda pas à augmenter drastiquement. Les Elfes leurs cédèrent alors leur territoires du Nord et se retirèrent au Sud, dans les profondes forêts de Cennestre. Mais la soif et la croissance humaine n'avait aucune limite. Les Hommes finirent par venir raser et habiter les forêts, forçant les elfes, s'ils voulaient survivre, à s'intégrer à la communauté humaines. Sans connaissance de l'argent et de la propriété, les elfes furent relégués au rang d'esclaves pour se nourrir et se loger. Les elfes ne portaient pas réellement de noms de familles. La plupart s'en sont choisi un sous la domination humaines, d'autres esclaves elfes ne s’en choisissent un que lorsqu’ils en voient la nécessité. 

Les femmes elfes mesurent entre un mètre soixante-dix et un mètre quatre-vingt, tandis que les hommes sont généralement plus grands et peuvent atteindre le mètre quatre-vingt dix. Malgré cette grandeur, ils sont plutôt fluets et totalement imberbes. Les traits de leurs visages sont notamment plus fins que les humains, diminuant les différences faciales entre les hommes et les femmes. Leurs longues oreilles pointent vers l'horizon et mesurent une dizaine de centimètres. La couleur de leurs  leurs cheveux peut aller du noir au blanc, passant par des teintes de bruns, de roux et de blonds plus clairs que ce que pourrait présenter un humain. Leurs cheveux ne pâlissent pas avec l'âge, bien que leurs traits commencent à vieillir passé les quatre-cent ans. Leurs yeux peuvent être de couleur bleue, brune, verte, grise, incarnate ou violette.
Les elfes ont totalement oublié leur langue au profit d'un créole formé au contact des humains.

Les Nains

Les Nains vivent tout au Nord de Cennestre, à l'intérieur même des montagnes des esprits. La civilisation naine s'étend surtout à l'intérieur de cavités et de galeries creusées à même la Montagne, et sa capitale, Goldbold, est une immense et impressionnante construction gravée dans le creux du récif montagneux qui lui forme un rempart naturel. Néanmoins, toute société ne peut perdurer en survivant seulement sur les ressources de la Montagne, et deux autres villes principales existent, l'une dans une importante vallée boisée, Archbold, et l'autre sur les flancs côtiers de l'Est, Mistbold. Les trois villes sont des sources primaires d'importation de bois, de poissons et fruits de mer et surtout de minerai et de bijoux vers Centremonde. Les Nains sont les seconds nés, crée par Gaeldrum pour être forts et résistants et pour mettre en valeurs ses savoirs – aussi ils sont les premiers grand constructeurs, ce qui se reflètent par l'allure de leurs cités et les travaux titanesques qu'ils ont entreprit pour bâtir dans un milieu hostile telle que celui que des récifs montagneux. De même, contrairement aux elfes, ils se reposent plus sur les écrits que sur la tradition orale pour la transmission des informations, et de grandes bibliothèques naines existent dans leurs capitales.
Les Nains perçoivent les elfes comme des infortunés. Les relations entre nains et elfes ont toujours été cordiales – lorsque les elfes étaient installés au Nord du territoire, au delà des forêts impénétrables des Terres des loups, les Nains s'installèrent dans les Montagnes bien plus au Nord qu'ils réussirent à dompter, et les contacts entre les deux races s'établirent donc sur la base de la curiosité. Ni les Nains ni les elfes n'ont jamais eu pour ambition de s'attaquer l'un à l'autre et un respect mutuel existaient entre les enfants de Swae et les enfants de Gaedrum, même si l'incompréhension des cultures étaient également de mise. Lorsque les elfes cédèrent leur place aux humains, les contacts s'estompèrent progressivement alors que les Hommes commençaient à modeler la terre – les Nains furent d'ailleurs d'une aide commerciale et technique précieuse dans l'histoire de l'humanité, néanmoins les Hommes oublient bien souvent cette dette. Lorsque les humains envahir et assimilèrent les elfes, beaucoup de nains furent pour une intervention pour aider les premiers nés et la société naine se scinda momentanément en deux camps. Certains groupes de nains partirent aider les elfes et certains de ces groupes vivent encore aux abords de la société humaine parmi les groupes des Elfes Libres. Les autres prônèrent simplement la non-intervention, pour des raisons diverses et variées, la plus populaire étant que l'armée naine n'était simplement pas assez imposante pour tenir tête face aux humains, d'autres prétextèrent que si les elfes n'avaient pas désiré s'intégrer à la société humaine, ils auraient cherché une place ailleurs, et que cette intégration n'était donc pas forcée, mais volontaire.
Les Nains possèdent leur propre langue, mais ils parlent également pratiquement tous la langue des hommes, ne serait-ce que pour le commerce ou par curiosité. Il n'est pas rare que des Nains se rendent dans les terres des Hommes bien que l'inverse soit déjà moins courant, mais les frontières sont en tous les cas parfaitement ouvertes – à dire vrai les nains ne voient pas de réelles frontières, bien que les humains s'obstinent davantage à en créer.

Les Nains sont plus larges et plus petits que les Hommes, hommes et femmes possèdent de très larges épaules et bustes et mesurent généralement entre un mètre vingt-cinq et un mètre quarante-cinq. Leurs traits sont également plus rudes et leurs mâchoires généralement plus carrées. Certainement à cause du climat bien plus frais des montagnes du nord, les nains ont une pilosité très développée sur presque l'intégralité du corps. La barbe, chez les hommes, commence à pousser aux alentours des dix ans (âge vers lequel l'enfant est donc souvent perçu comme un homme – pour les femme, la poitrine, beaucoup plus généreuse que celles des elfes et des femmes humaines, parvient à définir cette différence) et si les femmes n'ont pas de barbe, comme les hommes elle possèdent des poils sur le torse, le dos, les jambes les bras, le pubis, les pieds. Hommes et femmes laissent pousser leurs cheveux abondamment, et pour éviter d'être gênés les attachent donc fréquemment, à leurs goûts. Les cheveux et barbes tressées sont généralement en vogue. La barbe et la pilosité en général est un critère de beauté chez les nains et nombreux sont ceux qui décident de la laisser telle quelle, néanmoins les nains aux idéaux de beauté moins dans les normes ou qui décident de faire des visites de courtoisie ou de s'installer chez les humains décident parfois de la raser. La pilosité naine repousse de toute manière très rapidement, et il ne faut qu'une semaine ou deux pour qu'une barbe retrouve son panache d'antan. Les Nains peuvent vivre généralement jusqu'à deux-cent ans.

Les Humains

Les autres races voient les Hommes comme avides, égoïstes et orgueilleux. Les Hommes, eux considèrent les elfes comme de faibles prétentieux qui parlent au lieu d'agir et ne peuvent s'empêcher de rappeler au monde qu'ils sont les premiers nés. Ils considèrent les Nains, qu'ils pensent souvent à tord être reclus, avec un rien de méfiance - sans doute parce que contrairement aux elfes, ont tiennent et gardent un territoire qu'eux seuls peuvent dompter. Les humains pensent être, avec sans doute un rien de raison, la réelle création Divine car contrairement aux nains et aux elfes, la totalité des Dieux majeurs furent investis dans leur création. Les humains ont investi la quasi totalité du territoire de Cennestre : seules perdurent les infranchissables et indomptables récifs montagneux du Nord et du Sud-Ouest, respectivement terres des Nains et des dragons. Les humains vivent entre soixante et quatre-vingt années. La couleur de leurs cheveux varient entre le noir et le blond (gris ou blanc lorsqu'ils vieillissent). Ils mesurent généralement entre un mètre soixante et un mètre quatre-vingt cinq, bien que certaines exceptions peuvent apparaître. Leurs oreilles sont rondes et le visage des hommes doit être fréquemment rasé s'ils ne veulent pas porter la barbe. Les parties velues du corps des humains (femmes comme hommes) le restent généralement, bien que certains prennent soin de s'épiler à la cire s'ils jugent cela disgracieux. Notamment, les mages humains, habitués au contact des elfes, partagent parfois leurs idéaux de beauté.
Les hommes, doté de l'instinct de survie portent une attention toute particulière à leur reproduction, qu'ils jugent être un devoir, et n'hésite pas à remodeler la nature à leurs fins. C'est ainsi qu'une grande partie des zones forestières de Cennestre se sont retrouvées rasées au profit de la construction de villes et villages. De même, les rivières sont souvent détournées afin d'approvisionner les zones habitées en eau pour la boisson autant que pour la toilette et le lavage du linge. Les hommes humains étant généralement plus forts que leurs compagnes humaines, ils laissent à celles-ci le soin domestique et s'occupent des travaux plus physiques, d'autant qu'il est du devoir de l'homme de protéger sa compagne et la descendance qu'elle pourrait lui offrir. Qui plus est, le bien-être des femmes n'est pas perçu comme nécessaire, notamment sur le plan sexuel où les femmes sont parfois perçues simplement comme des objets ou des poules pondeuses. Le plaisir de la femme n'étant pas indispensable à la conception d'un enfant, il passe au second plan. Tous les humains ne pensent pas forcément de cette façon, mais il s'agit tout de même d'un sentiment global plus ou moins exprimé dans la communauté humaine.
La société humaine est une société médiévale basée sur les seigneuries. Plus de détails sont réunis dans l'onglet dédié à la société.

Les Demi-elfes

Les Demi-elfes naissent d'un parent humain et d'un autre elfe. Généralement, les pères sont humains et les mères elfes, d'autant plus que la plupart des naissances de ces enfants, considérés bâtards, se produit le plus souvent après un abus d'un maître humain sur son employée ou esclave. Les demi-elfes sont mal-vus dans la société de Cennestre, aussi bien par de nombreux elfes que par les humains. Ils sont pour beaucoup des enfants indésirés. Parfois, des humains de classe sociales basses s'éprennent d'elfes et décident de fonder une famille, mais cela conduisant à la baisse du rang social de l'humain, ces situations sont plutôt rares. Il est arrivé que des nobles humains s'éprennent eux aussi d'elfes, et bien que ces situations ne soient pas courantes, le mariage en ce cas aboutit le plus souvent, car les nobles ont plus facilement le pouvoir de garder leur rang et même d'offrir leur statut à leur conjoint. Les demi-elfes sont stériles et ne peuvent donc pas avoir d'enfant. Pour cette raison, ils ont l'interdiction formelle de se marier, alors que l'union entre elfes et humains est tolérée.
Les demi-elfes partagent les caractéristiques de leurs parents. Ils ont la grandeur d'elfes, mais plus souvent la carrure moins fine des Hommes. Leurs oreilles sont pointues et seulement quelques centimètres plus longues que celles d'un humain normal. Contrairement aux elfes, ils ne sont pas imberbes. Ils ne vivent également pas aussi longtemps qu'un elfe, bien que leur longévité soit plus élevée que celles des hommes : ils meurent généralement au bout de deux cent longues années.
Leurs opinions et leurs psychologies dépendent généralement de leurs parents et de leur éducation.
A l'image des elfes, l'apparence des demi-elfes se fige aux environs des vingt à trente ans, puis reprend son évolution naturelle aux alentours de leur premier siècle de vie.

Les semi-hommes et les Halfelins

Bien moins répandus que les demi-elfes, les croisements entre Hommes et Nains, appelés généralement semi-hommes de manière quelque peu condescendante et les croisements entre Nains et Elfes, appelés halfelins, existent bel et bien en terre de Cennestre. Comme les demi-elfes, ces croisements issues de deux races différentes sont stériles et ne peuvent donc produire de progéniture, ils ne sont donc pas autorisés à se marier dans la société humaine. La société naine n'a pas encore réellement atteint d'accord concernant le statut de ces hybrides au sein de sa propre société. Si les semi-hommes sont déjà rares (peut-être une cinquantaine à une centaine d'entre eux), soit conçus par les rares Nains s'étant installés chez les Hommes (ou inversement), soit par des frivolités de voyages et de tourisme, les halfelins le sont encore plus. La majorité d'entre eux (qui est un bien grand mot, car ils doivent être tout au plus une vingtaine en terre de Cennestre) sont des enfants des elfes Libres ou font sont les descendants de mages. Ces unions elfes et naines ne sont pas rares que parce que les relations entre les nains et les esclaves elfes, qui appartiennent généralement à des Hommes, se trouvent être complexes, mais également simplement parce que les idéaux de beauté entre les deux peuples sont si différents que l'attraction entre nain et elfes ne peut être qu’extrêmement rare. Les semi-hommes disposent d'une situation confortable dans les sociétés naines et humaines et ne sont que peu le fruit de discrimination aggravée et plutôt le fruit de moqueries et d'un racisme plus passif. Ils ont pour avantage d'être peu différenciable d'humains aux traits carrés : s'ils sont généralement petits pour des hommes, ils sont plus grands que leurs parents nains et si leur pilosité est présente et rapide, d'extérieur cela ne les différencie pas beaucoup des hommes et cela se trouve être facilement corrigeable par le rasage, au besoin. La plus grande différence est leur longévité d'environ cent-cinquante ans.
Les halfelins, en revanche, ont une position bien moins confortable. Regardés avec curiosité et dégoût chez les nains, car leur apparence est plutôt disgracieuse, leur situation est encore pire chez les humains où ils ne sont simplement pas acceptés en dehors du Cercle et de la société en marge des Elfes Libres. Un Halfelin mage ne sort jamais seul sous peine de représailles violentes et même de nombreux mages au sein de cercle les traitent avec une certaine condescendance – du moins, dans leurs esprits. Les halfelins, peut-être malheureusement pour eux, ont une grande longévité – presque trois cent ans. Ils sont petits comme des nains, mais leur stature est fine comme celle des elfes, avec des oreilles pointues, plus courtes que celle de leur parent. Ils ont également une pilosité développée sur tout le corps comme leurs parents nains. Les traits de leurs visages ne suivent pas toujours l'élégance elfique de leurs corps et sont souvent plus bourrus, ce qui leur vaut leur réputation d'apparence grotesque. On dit souvent d'un halfelin qu'il est si laid que seul sa mère -et encore- pourrait l'aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Races
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LES RACES DISPARUES
» Les races One Piecéennes [spoil]
» Les races jouables
» Les races
» ♠ Les races ♠

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Cennestre :: Préambule :: Encyclopédie-
Sauter vers: