Forum RP médiéval-fantastique
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
anipassion.com
Partagez | 
 

 Religion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Naira Órinn
Membre du Conseil des Mages
Membre du Conseil des Mages
avatar

Féminin Relations : Fäna Órinn (demie-soeur), Thybalt Stanes (Fiancé)
Messages : 31

MessageSujet: Religion   Ven 8 Aoû - 17:12

Panthéon

Les habitants de Cennestre croient en sept Dieux majeurs, qui sont à l'origine de toute chose et des acteurs actifs du monde. Ils sont également à l'origine de la magie et de toutes ses formes.


  • Aedryht - L'Eternelle Destinée. La Déesse mère Aedryht partageait une immensité avec les Dragons, créatures divines ailées, avant de décider de donner naissances aux six autres Dieux.  Elle régit les actions de ses enfants afin que le cercle des saisons, et le cercle des nuits et des jours ne s'interrompt jamais. Les croyants la considèrent également à l'origine du destin du monde et des destins individuels, dans lesquels certains points sont fixés et immuables. Ainsi, connaître son destin à l'avance ne permet pas toujours de le changer. Les suivants d'Aedryth utilisent souvent le symbole de l'infini pour la représenter ; car elle permet au cycle de perdurer et pour représenter le nombre infinie des différentes destinées offertes aux habitants de Cennestre.
  • Wildecynd - L'indomptable Nature. Elle fut enfantée par Aedryht pour créer le monde à son idée, elle est donc la conceptrice des terres de Cennestre. Elle règne sur l'été, où elle est au paroxysme de sa puissance. Les membres du clergé priant Wildecynd utilisent comme symboles divers fruits ou plantes poussant lors de sa saison.
  • Swae - Vie le Doux. Il fut crée par la Déesse mère pour offrir la vie aux conceptions de sa sœur Wildecynd – la faune et la flore de Cennestre. Swae est également le père des elfes, les créant lorsqu'il fut désireux de peupler Cennestre d'une espèce plus semblable aux Dieux. Il règne sur le printemps lorsque la vie naît ou se construit. Les prêtres de Swae portent communément une fleur de cerisier comme broche, collier ou qu'ils glissent dans leurs cheveux.
  • Béal - l'Inévitable Mort. La raison même de l'existence de mort est d'apporter le changement et le renouveau. La mort n'est donc pas forcément perçue comme quelque chose de négatif : bien qu'il est toujours triste de perdre un être cher, le renouvellement est un principe fondamental. Mort fut créé afin qu'aucune créature ne soit éternelle et ne perde la joie de vivre.Toute chose laisse ainsi place à sa descendance lorsque le temps est venu. Elle administre les âmes à l'aide de sa mère : alors que sa mère les crée et leur assigne un destin, mort vient rechercher les âmes de ceux qui ont épuisé leur temps passé sur terres et règne ainsi sur l'automne, lorsque tout se meurt. Ses suivants utilisent le symbole du sablier pour la représenter. Plusieurs conceptions s'affrontent lorsque les croyants discutent Béal. Les elfes, notamment, estiment que les âmes que vient prendre Béal retournent à la nature et sont réincarnées dans la faune ou la flore ; ou même dans la roche, les torrents, la terre et servent à alimenter la Nature et la Vie. Les humains, qui ont une vie plus courte, aiment plutôt à penser qu'un royaume des morts existe, quelque part, et que chaque être vivant s'y rend après la mort. Ce royaume ne connaîtrait ni la douleur, ni la tristesse, et l'on pourrait y retrouver les êtres chers que l'on a perdu auparavant. Chez les nains, la mort est approchée avec sérénité, mettant fin à une vie bien remplie dans laquelle le nain a obtenu son droit au repos.
  • Uncandel - L'honnête Soleil. Uncandel offre sa lumière durant le jour, inondant les êtres vivants de son énergie, et laisse sa sœur lui succéder durant la nuit pour que chaque chose puisse trouver repos. Uncandel n'a pas d'autres symboles que l'astre solaire, qui est souvent sculpté en pierres précieuses afin d'être porté en bijoux.
  • Diorna - La Lune Secrète. Diorna règne sur la nuit, où toute chose trouve repos. Elle éclaire néanmoins le ciel de la lune et des étoiles, formant des constellations afin de guider les voyageurs. De même que son frère Uncandel, la Lune est son symbole, taillée dans des gemmes translucides.
  • Gaedrum - Civilisation le Créateur. Aedryht enfanta Civilisation après la création des races, afin qu'il aide les plus belles réussites et les plus belles créations à perdurer. Il est également le père Nains. Gaedrum règne sur l'hiver, saison du froid et de la faim, où il est le seul à pouvoir protéger et aider les êtres vivants, qui se chauffent à l'aide de constructions et de feu, et stockent leurs provisions dans des greniers. Les symboles utilisés par les prêtres de Gaedrum sont le piller, représentant les constructions, mais également le marteau, pour l'artisanat, et le parchemin roulé, pour l'écriture.


Ils croient également en une immense panoplie de Dieux mineurs, enfants et petits-enfants des sept Dieux majeurs, ici représentée de manière non-exhaustive.

  • Les dieux jumeaux des Arts sont enfants de la Nature et de la vie, définissant l'art comme une représentation vivante de la Nature et une forme d'hommage aux Dieux. La sœur, Són, s'occupe des arts dits ''sensibles'' (tels la musique et la poésie) et le frère, Orthanc, des arts dits ''représentatifs'' (tels la peinture ou la sculpture). Ils s'associent tous les deux pour le théâtre. Ils sont symbolisés par toutes les formes d'arts elles-mêmes, mais leurs suivants choisissent notamment le symbole de la lyre pour les deux Dieux, ne serait-ce que parce qu'il est facilement reconnaissable.
  • La Déesse de la Fécondité, Berendaess est née de la Nature et du Soleil, Uncandel, qui força Wildecynd à partager sa couche comme punition une fois qu'elle eut aidé Gaedrum à créer les nains. Elle est représentée par une gerbe de blé. Les femmes enceintes ont la place d'honneur durant les festivals dédiés à cette déesse, et elle est souvent priée, en attente d'un miracle, par les couples ayant du mal à concevoir un enfant, notamment les hommes ou femmes stériles. Du fait de l'humiliation que Wildecynd eut à subir pour concevoir la Déesse fécondité, l'honorer par la conception d'un enfant au sein d'un couple est vue comme une obligation pour les humains.
  • La Déesse de la beauté, Hiwness, n'a pas réellement de symbole car la beauté est subjective. Cependant, ses suivants portent souvent des couronnes ou des colliers de fleurs. Certains elfes considèrent leurs oreilles comme un symbole de Hiwness.
  • La Déesse de l'amour, Liss, a pour symbole un ruban doré. Elle est notamment vénérée par les elfes plus que par les humains.
  • Le Dieu de l'Espoir, Hyht, est symbolisé par un trèfle à quatre feuilles.
  • Le Dieu de la Justice, Dom, est symbolisé par une balance. A savoir que la justice dans les terres de Cennestre est définie par les notions de juste rétribution et de sanction à valeur des actes commis. La justice en tant qu'institution n'existe pas.
  • Le Dieu du courage, Hyge, est symbolisé par un perce-neige, perçue comme la fleur courageuse qui parvient à grandir malgré la neige.
  • La Déesse de la vérité, Aewda, est symbolisée par le cœur. Car le cœur, contrairement à la bouche, ne peut mentir.
  • Le Dieu de la guerre, Aesctir, est symbolisé par deux épées croisées. Ce Dieu est souvent prié par les humains avant les batailles entre Seigneurs.
  • Le Dieu de la richesse, Willgesteald, est symbolisé par une corne d'abondance. Il était vénéré au sens large avant l'invention de l'argent, la richesse pouvant désigner une richesse sentimentale ou intellectuelle, ainsi que la richesse de la nature.
  • Le Dieu de la cupidité, Feohlufu, est symbolisé par des pièces d'or.  La cupidité n'est pas forcément perçue comme un vice si elle n'est pas extrême et désigne plutôt le désir de bénéfice. Les marchands de la bourgeoisie aiment prier Feohlufu.
  • La Déesse de l'amour charnel, Syn, est parfois préférée dans la culture humaine à Liss, déesse de l'amour, alors que les elfes préfèrent s'en tenir à une vision pure de l'amour, qui ne se définit pas uniquement par le besoin de procréation. On la symbolise souvent par un papillon, créature volage qui se nourrit de nectar de fleur et aide à la pollinisation.
  • La Déesse de la jalousie, Aemynd, est symbolisée par une dague, à cause des dangers qu'elle engendre. La jalousie est ici vue dans un sens large et ne concerne pas seulement la jalousie amoureuse. Les humains s'adressent souvent à Aemynd dans l'espoir de terrasser un rival, d'obtenir l'amour d'une personne engagée, ou de s'approprier les biens d'autrui...
  • Le Dieu de l'orgueil, Baelc, est représenté par les miroirs, les pierres précieuses ou tout autre matière réfléchissante. Les humains aiment à penser qu'il s'agit d'une divinité prioritairement elfique.
  • Le Dieu des mensonges ou de la vérité dissimulée, Lygen, est symbolisé par un masque. Beaucoup d'habitants de Cennestre considèrent que le mensonge est un mal nécessaire, car toute vérité n'est pas bonne à prendre. La diplomatie fait donc aussi partie des attributions de Lygen.



Génèse (Simplifiée)

Selon la croyance, Aedryht, la Destinée, au commencement, se trouvait seule, avec pour unique compagnie celles des Dragons, qui furent témoins de la création. La solitude lui pesant, elle décida d'enfanter Wildecynd, la Nature, et Swae, la Vie. Les jumeaux créent ainsi selon son désir le monde, la faune, la flore, et leurs offrirent la vie.
Mais l'observation d'un monde sans réel conscience lassa vite Swae, qui prit alors la décision de créer une race à son image, une race intelligente dont les interactions le distrairaient. Il créa les elfes, des créatures qu'il voulut parfaites : éternellement jeunes, respectueux des Dieux et en harmonie avec la nature. Demandant l'aide de sa sœur, il leur offrit la communion avec les forêts qui recouvraient la majorité des terres de Cennestre, avec les ruisseaux et les animaux. Sans l'existence de Gaedrum, Civilisation, la communauté elfique était primitive. Ils ne connaissaient pas le principe d'argent et de propriété et puisque la nature les accueillaient, ils ne possédaient que de simple bases de construction d'abri. Ils étaient également végétariens, car ils se contentaient de se nourrir de plantes, de légumes et de fruits et ne chassaient pas.
Lorsqu'Aedryht se rendit compte de la création de son fils, elle enfanta Béal, la Mort, qui pour le punir d'avoir engendré une telle race sans l'accord de leur mère, retira aux elfes leur immortalité et les força à connaître la vieillesse. Béal n'était cependant pas qu'une punition : sa naissance signifiait aussi le début de la procréation et la création d'un principe d'éternel renouvellement. Aedryht craignait que les créatures du monde finissent par se lasser de leur existence dans un monde immuable. Si leurs jours étaient comptés, ils savoureraient et chériraient d'autant plus leur existence, malgré la peur de mourir ou de perdre les êtres qui leur sont chers.  Ainsi, Aedryth prit ensuite la décision de mettre au monde le Soleil, Uncandel, et la Lune, Diorna, afin que les créatures de Cennestre puissent compter leurs âges. Elle donna également naissance à Gaedrum, Civilisation, afin qu'il apporte aux elfes les moyens de perdurer sur terre.
Gaedrum, encore un jeune Dieu, se trouva l'envie d'imiter son frère Swae et désira lui aussi, créer une race qui lui serait propre. Après tout, n'était-il pas l'incarnation même de la civilisation ? Craignant d'être puni également, cependant, comme son frère l'avait été par la naissance de leur sœur Béal, la Mort, il créa ses êtres forts, robustes, mais petits, et les dissimula dans les Montagnes, demandant l'aide de sa sœur Nature. Nature ne put refuser, ayant déjà prêté main forte à Swae dans la création des elfes, elle offrit aux enfants de Gaedrum la communion avec la Montagne qui les abritaient. Ainsi furent nés les nains. Mais Gaedrum était encore inexpérimenté et insuffla bien trop de vie, bien trop d'énergie à ses créatures et finit par se consumer et mourir. Se sentant coupable de l'avoir aidé dans son entreprise, refusant de perdre son frère et de rompre l'équilibre des Dieux, Wildecynd lui légua alors la moitié de ses pouvoirs, lui laissant le règne sur l'air, la terre, la roche et les métaux.
A la suite de cet incident,  Aedryht décida finalement de réunir les sept Dieux afin qu'ils puissent décider à une création à leurs images qu'ils créeraient tous ensemble, sans secrets ni dissimulation. Wildecynd légua à cette création le peu qu'il lui restait à offrir, la capacité de survie et d'adaptation. Gaedrum, de même, leur légua la propriété et la valeur. Béal investit dans leur création, leur longévité fut drastiquement réduite comparée aux elfes et aux nains. Ainsi furent nés les humains, derniers nés des Dieux, seule création des sept.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Religion
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03. "Losing my religion" # Ash
» Religion dans le SDA
» La religion / les divinités dans la Légende.
» Religion
» ❧ LA RELIGION EN ANGLETERRE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chroniques de Cennestre :: Préambule :: Encyclopédie-
Sauter vers: